Norton Sport-Club Genève

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

La fascination de l'Afrique

Joël Udry

Règlements, limitations, interdictions, protestations ! La mise sur pied des grands rallyes devient de plus en plus difficile pour ne pas dire impossible. Il n'y a plus en Europe d'espace pour les grands exploits, les courses qui, il n'y a pas si longtemps encore, attiraient à leur fenêtre, au milieu de la nuit, les habitants des campagnes admiratifs pour voir passer les motards couverts de poussière. Même le Tour de France motocycliste a perdu cette saveur si particulière des grands raids; ils se jouent maintenant sur les circuits et les parcours routiers sévèrement contrôlés par les radars ne sont plus que des trajets de liaison sans grande signification, ni grand intérêt.

 

C'est désormais ailleurs qu'il faut trouver ces espaces qui permettent aux passionnés de grandes distances de chercher l'aventure, en Afrique évidemment. Les soirs d'étape, au Tour de France, on discute beaucoup de ces grands raids africains, encore peu structurés. Un journaliste, Fenouil, parle avec exaltation des grandes dunes, des immenses étendues de cailloux, des bivouacs; il rêve d'une épreuve qui traverserait le Continent noir du Cap à Paris, d'Abidjan à Marseille et pourquoi pas de Djibouti à Gibraltar.

 

Une passion dévorante

 

Claude Lambert

 

1937. Perché sur un muret de la rue de Lausanne, il ne perd pas une miette du spectacle des bolides lancés à pleine vitesse. Ceux qu’il admire le plus sont les side-cars. Il écoute voluptueusement le grondement des moteurs et hume à pleines narines les suaves senteurs de ricin.

 

Son héros, bien sûr, est Ferdinand Aubert et si, dans son esprit, il sait déjà qu’il sera lui aussi passager d’un side-car de course ou coureur motocycliste, il est loin d’oser imaginer que dix-huit ans plus tard, il fera équipe avec ce même Ferdinand, réalisant ainsi son fantasme de petit garçon.

Dans la cour des grands

 

Marco Gentile

 

Il fait partie de ces personnes qui d’emblée vous tiennent sous leur charme, qui savent d’instinct vous mettre à l’aise. Même si vous venez de lui être présenté, Marco est ainsi fait qu’il vous parle comme si vous vous connaissiez depuis toujours, attentif à ce que vous dites, heureux de l’intérêt que vous portez à ses projets ou à ses soucis, partageant votre plaisir. Il vous accordera la même attention que vous soyez spécialiste ou profane en matière de courses, que vous soyez célèbre ou quidam, homme ou femme. Il a toujours un geste de sympathie à l’égard des enfants, une caresse pour le chien qui vient quémander un bout de sa viande.

Un champion d’exception

 

Gyula Marsovszky

 

1954, le monde s’enthousiasme pour les exploits des footballeurs magyars malgré leur défaite, à Berne, en finale de la Coupe du Monde contre l’équipe allemande.

Les fruits de la persévérance

 

Daniel Lanz

 

De tous ceux qui un jour ont rêvé de devenir pilote de course, rares sont ceux qui en définitive réunissent suffisamment de qualités pour franchir tous les obstacles qui se dressent sur leur chemin. Parmi les dizaines qui se sont lancés dans l’aventure, ils sont une poignée à avoir en fin de compte fait preuve de suffisamment d’obstination pour accéder à une certaine élite et surtout à s’y maintenir plus d’une ou deux saisons.